Education non-violente

«Il y a deux choses que les enfants devraient recevoir de leurs parents: des racines et des ailes». Cette citation de J.W. von Goethe illustre de façon imagée les objectifs qui devraient être atteints grâce à une éducation non-violente. Les enfants doivent en effet pouvoir grandir au sein de relations fiables, basées sur la confiance, pour devenir solides et autonomes.

Si de nombreux parents et personnes de référence des enfants sont conscients du droit des enfants à une éducation non-violente, la violence à l’encontre des enfants reste encore en Suisse un problème de société répandu. Dans la législation suisse, le droit à une éducation non-violente est encore insuffisamment ancré. Ceci a pour effet que la Suisse se fait régulièrement réprimander par des instances internationales comme le Comité des droits de l’enfant de l’ONU.

Des études réalisées dans différents pays européens montrent que des normes juridiques claires permettent, si elles sont associées à des mesures de sensibilisation à large échelle, d’obtenir un recul net et durable de la violence dans l’éducation. C’est pourquoi Protection de l’enfance Suisse est favorable à une solution au niveau légal, afin de signaler clairement le refus de la violence dans l’éducation. Chaque année, lors du No Hitting Day (Journée de l’éducation non-violente), Protection de l’enfance Suisse attire l’attention du grand public sur cette question.

Ce dont les enfants ont besoin

Pour connaître un développement sain, correspondant à leur potentiel, les enfants ont besoin de relations aimantes stables. Ils sont tributaires de personnes de référence adultes qui préservent la dignité des enfants et les respectent en tant que personnes. Les enfants ont besoin de liberté pour expérimenter et s’épanouir, mais ils ont aussi besoin de limites qui leur apportent appui, sécurité et repères.

Les parents peuvent faire beaucoup pour répondre aux besoins de leurs enfants, tout en rendant la vie de famille plus agréable au quotidien: ils peuvent être notamment des modèles crédibles, car les enfants prennent comme exemple le comportement de leurs parents. Ils peuvent définir un cadre clair en formulant précisément les règles et les limites et en veillant de manière cohérente à leur respect. Ils peuvent mettre en avant des aspects positifs du comportement des enfants et les encourager ainsi à persévérer dans leurs intentions (positives) et leur conduite.

Découvrir des alternatives

Les mères et les pères sont en général très conscients des besoins des enfants. Mais dans les situations concrètes d’une vie familiale parfois stressante, il arrive qu’ils n’aient pas le temps ni la sérénité nécessaire pour réagir de manière appropriée. 

Le fait de s’interroger sur ses conceptions personnelles en matière d’éducation et sur ses attentes à l’endroit des enfants peut aider à garder son calme dans la vie courante et à agir de manière adéquate dans les situations difficiles. Le fait de découvrir qu’il existe des alternatives et que ces dernières aident à pratiquer un style d’éducation positif, non-violent et participatif s’avère très précieux pour beaucoup de parents. Les cours Parents Plus® offrent ces possibilités.

.