De nouveaux résultats attestent que près de 50% des enfants subissent des violences à la maison

Près de la moitié des enfants en Suisse subissent des violences physiques et/ou psychologiques à la maison. C’est ce que montrent les faits et les chiffres actuels (bulletin des résultats) d’une étude de l’Université de Fribourg réalisée à la demande de Protection de l’enfance Suisse. Protection de l’enfance Suisse demande que le « droit à une éducation sans violence » soit inscrit dans la loi.
lundi, 17 octobre 2022

L'université de Fribourg a mené une enquête auprès de 1013 parents et a recueilli des chiffres sur l’usage de la violence physique et psychologique dans l’éducation des enfants et sur la compréhension du droit par les parents. Les résultats montrent que la violence dans l’éducation est monnaie courante. Près de 40% des parents ont utilisé des châtiments corporels contre leur enfant. Les tapes sur les fesses constituent la punition la plus courante (15%). Les éléments déclencheurs de mesures éducatives corporelles sont multiples. Les parents se sont sentis agacés ou provoqués, étaient fatigués et à bout de nerfs, ou l’enfant n’a pas obéi. Mais la violence psychologique peut aussi causer des dommages, surtout si elle est récurrente – presque un parent sur six y a régulièrement recours. Les insultes violentes sont les plus courantes, suivies par les privations d’affection.

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse complet. 

Étude comportement punitif parents ici.

  • Bulletin des résultats 1.3
    PDF 0,3 MB
  • Bulletin des résultats 2
    PDF 0,3 MB
shopping_cart
Voir le panier
0