La quarantaine chez les enfants

Conformément aux consignes modifiées de l’OFSP, désormais les enfants peuvent, entre autres, sortir prendre l’air quotidiennement accompagnés de membres de leur famille et sans contact avec d’autres personnes. Les contacts ne sont plus interdits entre eux par principe lorsqu’il s’agit de jeunes enfants. 

Notre prise de position

Les enfants ne sont pas pris en considération dans les «Consignes sur la quarantaine» actuelles et sont évoqués uniquement en marge des «Consignes d’isolement». Pourtant, les règles appliquées aux adultes ne peuvent pas être simplement appliquées aux enfants. Jusqu’à l’âge de 3-4 ans, les enfants ont besoin du contact physique proche de leurs parents, ne serait-ce que pour se nourrir et bénéficier des soins corporels essentiels. Les enfants plus âgés ont également besoin de cette proximité pour leur bien-être psychique. Les deux consignes particulièrement inadaptées au bien-être de l’enfant sont les suivantes:

  • Installez-vous seul dans une chambre, porte fermée, et prenez-y vos repas.
  • Gardez une distance d’au moins 1,5 mètre par rapport aux autres personnes lorsque vous quittez votre chambre.

Protection de l’enfance Suisse propose à l’OFSP d’ajouter les points suivants dans ses «Consignes sur la quarantaine» à l’attention des parents d’enfants concernés:

  • Les parents doivent continuer à s’occuper de leurs (jeunes) enfants comme d’ordinaire et à subvenir à leurs besoins physiques et psychiques (c’est-à-dire aussi à leur besoin de proximité physique).
  • Plus l’enfant est jeune, plus il doit prendre part à la vie normale (comme participer aux repas) de la famille pendant la quarantaine.
  • Cela met en lumière le besoin des parents de pouvoir bénéficier d’un dédommagement lorsqu’ils doivent interrompre leur activité professionnelle pour s’occuper de leur enfant.

Du point de vue de Protection de l’enfance Suisse, les enfants asymptomatiques en quarantaine devraient pouvoir sortir prendre l’air quotidiennement, accompagnés de leurs responsables légaux, sans contact avec d’autres personnes et en respectant toutes les autres mesures de protection. Une telle mesure serait un soulagement pour les enfants concernés comme pour les parents. Une «bouffée d’air frais» contribuerait certainement à prévenir les conflits et la violence domestique. Les «consignes» pourraient décrire avec précision ce que l’on entend par «sortie en extérieur». Elles pourraient par exemple préciser qu’il doit s’agir d’une promenade sans contact avec des personnes tierces par exemple et qu’il est interdit de s’attarder dans des lieux fréquentés, comme les aires de jeux.

Dans les «Consignes sur l’isolement», le point «Conseils pour les parents» indique certes que «En fonction de l’âge de l’enfant, les mesures quant à l’isolement dans une chambre et au port d’un masque devront être adaptées individuellement », mais cette formule est très ouverte. Les mesures communiquées aux parents deviennent imprécises, diverses voire inapplicables. Des consignes spécifiques, plus précises, aideraient à clarifier les incertitudes des parents qui arriveraient mieux à concilier le bien-être de leurs enfants avec les mesures de protection exigées par la pandémie. Nous vous prions de revoir vos consignes sur la quarantaine et l’isolement en tenant compte des Droits de l’enfant, du bien de l’enfant et d’une application pratique au sein de la famille.

Matériel & Téléchargements

Protection de l’enfance Suisse met à votre disposition toutes les informations importantes et le matériel nécessaire sur ce thème. Nous nous tenons à votre entière disposition pour répondre à vos questions. info@kinderschutz.ch.

Programmes de prévention et cours

Vous souhaitez approfondir ce thème? Nos programmes et cours qui ont fait leurs preuves sont disponibles ici. Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire ou conseil individuel: info@kinderschutz.ch

shopping_cart
Voir le panier
0