Près de 50% des adolescent·e·s ont déjà subi au moins une fois du harcèlement sexuel en ligne

Près de la moitié des adolescent·e·s ont déjà été harcelé·e·s sexuellement au moins une fois, soit 28% de plus qu’en 2014. C’est ce qui ressort de l’étude JAMES 2022.
jeudi, 24 novembre 2022
;

Menée tous les deux ans par ZHAW et Swisscom, l’étude JAMES interroge environ 1000 adolescent·e·s de 12 à 19 ans sur leur utilisation des médias. Les derniers résultats montrent que près de 50% des adolescent·e·s ont subi au moins une fois du harcèlement sexuel en ligne. Les jeunes filles sont particulièrement touchées par le phénomène sur Internet :

60% d’entre elles ont indiqué avoir été déjà harcelées sexuellement en ligne au moins une fois. Chez les garçons, la proportion était de 33%. Près de la moitié des jeunes filles sondées ont en outre indiqué qu’une personne inconnue leur avait déjà demandé d’envoyer des photos érotiques d’elles-mêmes.

Prévention contre la violence sexuelle en ligne

La violence sexualisée envers des enfants et des adolescent·e·s se produit partout et concerne tous les groupes d’âge. C’est pourquoi il est absolument impératif de développer systématiquement les compétences des enfants et des adolescent·e·s et de proposer des offres de prévention. L’ampleur de la violence sexualisée au sein de la société demeure un tabou. Il est d’autant plus important d’en parler et de l’expliquer. Un programme de prévention de Protection de l’enfance Suisse vise précisément ces objectifs :

« Mon corps est à moi ! »

« Mon corps est à moi ! » est un programme de prévention contre la violence sexualisée envers les enfants et les adolescent·e·s de 4 à 16 ans. L’offre comprend trois niveaux pour les jardins d’enfants et les écoles. Les enfants sont informés de manière adaptée à leur âge et systématiquement renforcés. L’offre « Love Limits » destinée aux adolescent·e·s est axée sur différents aspects relationnels. Dans le monde réel comme dans le monde virtuel. Les jeunes apprennent à reconnaître et à fixer des limites – mais aussi à les accepter. Le travail de sensibilisation et de prévention de la violence sexualisée relève de la responsabilité des adultes dont l’implication constitue de ce fait un élément central du programme. C’est pourquoi « Mon corps est à moi ! » ne s’adresse pas seulement aux enfants et aux adolescent·e·s, mais également à leurs parents, aux responsables légaux et au corps enseignant.

clickandstop.ch

Avec clickandstop.ch, nous voulons aborder la thématique et la problématique de la pédocriminalité de manière globale. Les URL/domaines à contenus pédocriminel peuvent être annoncés de manière simple et anonyme au service de signalement. En même temps, clickandstop.ch fournit aux personnes qui recherchent de l’aide des renseignements et des conseils sur des thèmes tels que le harcèlement sexuel en ligne, le cybermobbing ou le cybergrooming. Signalez les contenus pédocriminels afin qu’ils puissent être supprimés d’Internet le plus rapidement possible. Ensemble contre la pédocriminalité sur Internet.

Le service de signalement clickandstop.ch a été ouvert en collaboration avec la Fondation Guido Fluri au début de l'année 2022. Plus de la moitié des demandes concernaient la pédocriminalité, suivie par les thèmes de la communication en ligne d’une manière générale et l’utilisation des réseaux sociaux, alors que la sextorsion représentait 13% des contacts.

 

Informations complémentaires

Étude JAMES
Offre de prévention « Mon corps est à moi ! »
clickandstop.ch

shopping_cart
Voir le panier
0