keyboard_arrow_left Retour

Quelques pistes concrètes pour combattre la violence domestique

Les enfants qui font l’expérience de la violence domestique sont exposés à des situations extrêmement éprouvantes psychiquement et sont traversés par des sentiments de peur, de pitié, de stupeur et d’impuissance. Les parents et les responsables légaux n’ont souvent pas conscience de la détresse psychique vécue par les enfants confrontés à des situations de violence. Les pistes concrètes décrites ici visent à aider dans leur désarroi les parents, les personnes proches et, surtout, les enfants.

Il nous arrive à tous de nous disputer : cela fait partie de la vie avec autrui. La manière de se disputer au sein d’un couple varie cependant. Quand les divergences d’opinion sont discutées avec ardeur mais de manière équitable, les enfants peuvent en retirer beaucoup d’éléments positifs. Si, toutefois, les comportements au sein de la famille ont tendance à prendre un tour physique et provoquent des blessures psychiques, la limite est dépassée.

Les enfants affectés par la violence au sein du couple

Quand un climat de peur, d’insécurité et de violence règne au sein du foyer, tous les membres de la famille en sont affectés. Les enfants en souffrent toujours, même si la violence n’est pas volontairement dirigée contre eux mais qu’elle se joue entre les adultes. Les enfants doivent être protégés par leurs parents. Les enfants ont besoin de se sentir en sécurité et entourés. Les enfants qui subissent la violence domestique ou y assistent sont dépouillés, de surcroît, de ce sentiment de sécurité. Et comme les enfants dépendent de leurs parents, ils vivent cette situation comme une menace. Ils se sentent impuissants et, souvent, ils ne sont pas en mesure de se protéger eux-mêmes. Les enfants doivent être soutenus pour que la situation change ou qu’ils trouvent de l’aide. Les enfants ne sont jamais responsables de la violence entre leurs parents ; mais souvent, ils ne le savent pas. Notre tâche consiste à permettre alors aux enfants d’être simplement des enfants.

Les parents et les responsables légaux n’ont souvent pas conscience de la détresse psychique vécue par les enfants confrontés à des situations de violence. C’est ce que montre de manière saisissante le film consacré à Cécile dans le dossier audiovisuel « Assez, stop ! ».

Développer ses points forts personnels

Malgré des circonstances défavorables, certains enfants réussissent à développer leur capacité de résistance personnelle, appelée aussi résilience. Un enfant doué d’une résilience élevée peut, malgré tout, évoluer favorablement. La résilience se construit à partir des ressources personnelles d’un enfant, de celles de sa famille ainsi que de son entourage social. La résilience peut être par exemple renforcée par la pratique d’un passe-temps (hobby) ou par le lien étroit avec une personne proche. Nicola décrit notamment dans le film ce qui lui a donné des forces et l’a aidé durant cette période difficile.

Aides à disposition

Les enfants concernés par la violence au sein du couple peuvent demander de l’aide. Il existe par exemple le 147, le numéro d’urgence pour les enfants et les jeunes. Ce service fournit des conseils gratuitement 24 heures sur 24, en respectant la confidentialité, par téléphone, tchat et e-mail, également pendant l’épidémie de coronavirus : 147.

Matériel & Téléchargements

Protection de l’enfance Suisse met à votre disposition toutes les informations importantes et le matériel nécessaire sur ce thème. Nous nous tenons à votre entière disposition pour répondre à vos questions: info@kinderschutz.ch

Programmes de prévention et cours

Vous souhaitez aborder ce thème dans le cadre de votre quotidien professionnel? Nos programmes et cours qui ont fait leurs preuves sont disponibles ici. Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire ou conseil individuel: info@kinderschutz.ch

L’engagement de Protection de l’enfance Suisse

Protection de l’enfance Suisse dénonce le non-respect des droits de l’enfant et exige l’application systématique de la CDE-ONU en Suisse. La fondation participe aux débats, s’engage activement en faveur de la protection des enfants et demande aux responsables politiques des structures adaptées aux enfants et aux familles.

shopping_cart
Voir le panier
0