keyboard_arrow_left Retour

Accompagner les enfants et les familles affectés

Lorsque l’on accompagne des enfants et des familles affectés, il est impératif que leur détresse soit vue et entendue.

Dans un climat de violence domestique, la situation de l’enfant a tendance à être un peu oubliée. Ce constat s’adresse non seulement aux parents, mais également aux professionnels. Par ailleurs, les priorités diverses des professionnels des organismes de conseil aux victimes, des consultations pour les enfants, des services sociaux, de l’APEA, des tribunaux civils etc. compliquent l’adoption d'une démarche uniforme. Une bonne collaboration entre les spécialistes est pourtant d’une importance capitale.

Indépendamment de cela, il est tout aussi crucial que les enfants aient accès à des personnes de confiance, auprès desquelles ils se confient plus volontiers. Ces personnes n’ont pas besoin d’avoir des connaissances préalables sur la protection des enfants ou la violence domestique mais elles doivent être en mesure de prêter une oreille attentive à ces sujets. En cas d’actions concrètes de protection, les membres de la famille jouent un rôle important. C’est chez eux que se réfugient les enfants et les parents affectés par la violence domestique. L’école aussi a un rôle essentiel à jouer dans les situations de violence domestique. 

Dans toutes les régions de Suisse, il existe des institutions de protection spécialisées, comme les foyers pour les femmes, qui accueillent aussi les enfants jusqu’à un certain âge. Il existe en outre des organisations de protection prévues spécialement pour les enfants et les adolescents comme la «Schlupfhuus» à Zurich. Certaines régions proposent également des consultations spécifiques

Mais la protection commence plus tôt, à savoir dans la manière d’agir avec les enfants. Accorder du temps à l’enfant, s’intéresser à ses préoccupations et être à son écoute peut aider à briser le mur du silence. Même si, du point de vue de l’enfant, celui-ci a été élevé pour de bonnes raisons. Les enfants ont souvent des raisons très simples de se taire.

Dans le cadre protégé d'un rendez-vous de conseil, il est possible de déterminer les besoins spécifiques de l’enfant, de trouver les ressources individuelles pour gérer la situation, de communiquer des informations et des stratégies d’adaptation et d’ôter à l’enfant tout sentiment de culpabilité. Cela offre aux enfants la possibilité de parler des difficiles sentiments ambivalents qu'ils éprouvent à l’égard de leurs parents. Des mesures permettant d’assurer le bien-être de l’enfant sont également évaluées dans ce cadre où l'on aborde la prise de contact avec le parent auteur des violences. Concernant la protection juridique des victimes, il faut faire la différence entre les mesures prises pour protéger l’enfant, comme celles proposées par l’Autorité de protection de l'enfant et de l'adulte présente dans chaque canton, et les mesures prises pour freiner ou éloigner l’auteur.e des violences (expulsion, détention, etc.). L’application de ces dernières est parfois vécue comme un soulagement par les enfants affectés par la violence.

Si un droit de visite est accordé à l’auteur.e des violences, il faut y préparer aussi bien les enfants que le parent victime et le parent auteur de violence. Les auteur.e.s de violence sont trop rarement rappelé.e.s à leur responsabilité. Il serait judicieux de pouvoir prescrire une consultation spécifique à l’auteur.e de violences, par exemple.

Matériel & Téléchargements

Protection de l’enfance Suisse met à votre disposition toutes les informations importantes et le matériel nécessaire sur ce thème. Nous nous tenons à votre entière disposition pour répondre à vos questions: info@kinderschutz.ch

Programmes de prévention et cours

Vous souhaitez aborder ce thème dans le cadre de votre quotidien professionnel? Nos programmes et cours qui ont fait leurs preuves sont disponibles ici. Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire ou conseil individuel: info@kinderschutz.ch

Prises de position politiques

Protection de l’enfance Suisse prend part au processus législatif et participe aux débats de société. L’accent est mis sur les thèmes actuellement priorisés par la fondation.

L’engagement de Protection de l’enfance Suisse

Protection de l’enfance Suisse dénonce le non-respect des droits de l’enfant et exige l’application systématique de la CDE-ONU en Suisse. La fondation participe aux débats, s’engage activement en faveur de la protection des enfants et demande aux responsables politiques des structures adaptées aux enfants et aux familles.

shopping_cart
Voir le panier
0