Un modèle d’éducation constructive

L’éducation constructive est à la fois une méthode d’éducation et une attitude qui se caractérisent par le fait que les parents assument clairement leur rôle d’adulte et leur responsabilité d’éducateur en guidant et accompagnant leurs enfants avec respect – c’est-à-dire en tenant compte de leurs droits, de leurs besoins et de leur personnalité.

Ce style d’éducation constructive, outre une attitude affectueuse, chaleureuse et attentive à l’égard de l’enfant, met l’accent sur la transmission de règles, de valeurs et de normes clairement définies. Il est d’une importance cruciale pour les enfants, mais aussi pour les adolescents (bien que ce ne soit pas toujours le cas à cet âge), que les parents les instruisent et les guident. Les structures claires et les valeurs que les parents imposent et appliquent eux-mêmes, tout en adoptant une attitude bienveillante envers l’enfant, donnent à ce dernier une base sûre à partir de laquelle il peut satisfaire sa curiosité à l’égard de l’environnement et découvrir le monde. La méthode d’éducation constructive ne limite pas trop fortement l’enfant, mais ne lui octroie pas non plus une liberté totale. Elle est appropriée pour guider l’enfant afin qu’il devienne une personnalité autonome et ayant un caractère affirmé.

En Suisse, le modèle d’éducation constructive est proposé dans le cours d’éducation parentale de la Protection de l’enfance Suisse Starke Eltern – Starke Kinder®, qui fournit des explications, des tests et des exercices en cinq niveaux d’apprentissage reposant les uns sur les autres:

clarifier quelles sont les valeurs et les conceptions éducatives au sein de la famille
Qu’est-ce qui est important pour vous en tant que parents? Quelles sont les valeurs que vous défendez? Quels sont les objectifs que vous poursuivez en matière d’éducation? Les réponses à ces questions vous aideront à prendre conscience de vos propres valeurs. Il vous sera ensuite plus facile d’agir en fonction de vos propres valeurs et objectifs (et pas seulement de les prêcher aux autres). Car, comme le dit le proverbe: les actesparlent plus fort que les mots.
Il convient d’accepter et de respecter les valeurs différentes, notamment en matière d’éducation – avec une seule exception: la violence. Car, quelque forme qu’elle prenne, elle annihile la confiance qui régnait entre les parents et les enfants, mais aussi la confiance en soi de l’enfant.
consolider son identité en tant qu’éducatrice
Est-ce que l’on se connaît soi-même? Il n’est sans doute pas possible de répondre de manière concluante à la question. Pourtant, il est utile de se la poser. Notamment pour savoir exactement de quelle manière on s’exprime.Comment répondez-vous à vos enfants et aux autres personnes? Et comment faites-vous face aux réactions à votre égard. Car ces réactions vous permettent d’apprendre à mieux vous connaître. Selon l’adage: ne te cache pas trop bien, car, un jour ou l’autre, tu devras te retrouver. Lalangue n’est-elle pas le fondement de la vérité?
renforcer la confiance en soi pour soutenir le développement de l’enfant
Comment soutenir son enfant? La réponse à cette question est multiple. Cela peut être en encourageant son enfant et en l’acceptant tel qu’il est. (Pour se développer, il a besoin de reconnaissance, d’amour et de confiance!) Vous savez dans quelle phase de développement il se trouve actuellement. (Vousne pouvez pas résoudre les problèmes émotionnels des autres à leur place – seulement les aider!) En écoutant davantage son enfant, on le comprends mieux. Cela permet de chercher ensemble des solutions.
définir des règles de communication claires au sein de la famille
Comment fixer des limites? Comment parvenir à un accord? Ce sont là de grandes questions. Elles sont importantes partout où des êtres humains se rencontrent. Et en particulier, dans les familles. Ce qui compte avant tout, c’est la clarté: plus vous serez en mesure de dire comment vous allez vraiment, mieux vous serez perçu et compris. Plus vous saurez dire ce que vous souhaitez ou ne souhaitez pas, mieux vous serez entendu ou pris au sérieux. Tous les sentiments sont permis et seront acceptés – mais pas tous les actes!
acquérir la capacité d’identifier les problèmes et de les résoudre
Comment résoudre les problèmes au sein de la famille? Dans le meilleur des cas, vous trouverez déjà une partie de la réponse si vous vous penchez sur les quatre étapes précédentes ci-dessus. Et selon l’adage, changez d’abord de comportement – n’attendez pas que l’autre fasse le premier pas.
Ceci dit, il existe quelques principes dont il faut tenir compte: le respect n’est pas de l’obéissance aveugle. Les conflits et les débats font partie de la vie. Prenez du temps pour votre enfant. Vous pouvez adopter un ton très ferme, lorsque cela est nécessaire. Les conséquences en seront plus judicieuses que des punitions. Au lieu de faire des reproches, exprimez vos souhaits (en disant «JE» plutôt que «TU»). Et du point de vue de l’enfant: s’il peut donner son avis sur des décisions qui le concernent, il sera davantage prêt à s’y conformer.

Ce cours s’adresse à tous les parents. L’objectif est de renforcer leurs compétences éducatives et d’assurer que les droits de l’enfant soient respectés dans la famille.