Recommandations

en matière de prise en charge et de conseil

Accès à une prise en charge

Les victimes mineures de traite des êtres humains doivent au plus vite être accompagnées dans un centre spécialisé d’aide aux victimes. Les enfants et les jeunes ont besoin d’un environnement sûr et protégé dans lequel ils peuvent vivre sans crainte, d’un espace où se retirer et d’un suivi psychosocial.

Accès à la formation

Les enfants ont le droit d’avoir accès aux systèmes d’éducation.

Prise en compte des souhaits

L’opinion, les besoins et les inquiétudes des victimes mineures doivent être pris en compte au moment de prendre des mesures.

Ne pas exercer de pression

Les enfants ont, par-dessus tout, besoin de calme et de beaucoup de temps pour bâtir une relation de confiance et se stabiliser. Ils ne doivent en aucun cas être soumis à des pressions. Il peut s’écouler beaucoup de temps avant que les enfants traumatisés ne reprennent confiance, racontent les situations d’exploitation qu’ils ont vécues et retrouvent une certaine stabilité.

Informations adaptées à l’âge

Les enfants ont le droit de recevoir des informations complètes sur leur situation et adaptées à leur âge. Il est en outre essentiel qu’ils soient mis au courant de leur droit de séjour, de leurs droits en tant que victimes et de la procédure; ils doivent être capables d’assimiler ces informations sans qu’elles ne les submergent.

Protéger les enfants sur Internet

Pour éviter que les trafiquants d’êtres humains ne remettent la main sur leurs victimes mineures, les personnes qui les prennent en charge doivent aussi veiller à protéger les enfants en ligne. Il s’agit pour cela de désactiver toutes les fonctionnalités de localisation par GPS sur les téléphones portables et les tablettes et de régler les paramètres de confidentialités de tous les profils créés sur les réseaux sociaux. En outre, il est interdit de publier des photos ou des vidéos de l’hébergement ou du voisinage sur les ces réseaux. 

 

shopping_cart
Voir le panier
0