keyboard_arrow_left Retour

Une importante journée pour la protection des enfants en Suisse !

Hier, le Conseil national a fait un pas important vers le renforcement de la protection des enfants en Suisse. La décision a été prise le jour même où le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies a édicté ses recommandations à la Suisse sur la mise en œuvre de la Convention des droits de l’enfant. Une belle victoire pour la protection des enfants en Suisse.
vendredi, 1 octobre 2021
;

Un plan d’action national contre la violence sexuelle à l’égard des enfants sur Internet

Dans ses recommandations du 30 septembre, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies écrit que la Suisse a besoin d’un plan d’action pour prévenir et combattre toutes les formes de violence à l’égard des enfants, notamment la violence sexuelle sur Internet (Observations finales, partie D, paragraphe 28 [a]). Avec l’adoption de la motion Bulliard (19.4349), le Conseil national charge le Conseil fédéral d’élaborer un tel plan d’action national. La motion Bulliard doit encore être adoptée par le Conseil des États, mais Protection de l’enfance Suisse salue ce pas dans la bonne direction : « Il est indispensable et grand temps d’aborder dans son ensemble la problématique de la violence sexuelle contre les enfants sur Internet », a déclaré la présidente du Conseil de fondation et conseillère nationale Yvonne Feri.

 

Une campagne de sensibilisation contre le cyberharcèlement

Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies exige également des mesures contre le harcèlement sur Internet. Le 27 septembre, le Conseil des États, a approuvé en tant que deuxième chambre la motion Feri (20.3687) en faveur d’une campagne sur les réseaux sociaux contre le cyberharcèlement. Le harcèlement a de graves conséquences sur la santé psychologique et touche jusqu’à 40 000 enfants et adolescents en Suisse. Une campagne sur les réseaux sociaux peut sensibiliser les adolescents et prévenir la souffrance.

 

Beaucoup reste à faire

Le 30 septembre également, le Conseil national a approuvé la motion Bulliard (19.4632) « Inscrire l’éducation sans violence dans le CC », qui souhaite ancrer le droit des enfants à une éducation sans violence dans le Code civil. L’ancrage juridique apporte de la clarté, car le législateur n’exige pas clairement l’éducation non violente jusqu’à aujourd’hui. Cette insécurité juridique est également critiquée par le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Le Conseil des États débattra de la motion lors de la session d’hiver. Regula Bernhard Hug, responsable du secrétariat général, déclare à ce sujet : « L’ancrage de l’éducation non violente dans le CC est un signal fort, tout comme le fait d’être contre les pratiques violentes. » Protection de l’enfance Suisse poursuit son ferme engagement pour que la Convention des droits de l’enfant soit pleinement appliquée.

shopping_cart
Voir le panier
0