Points de vue et publications spécialisées

Protection de l’enfance Suisse publie sa propre documentation, des prises de position, des recommandations parlementaires, des réponses aux consultations ainsi que des rapports annuels et communiqués de presse. 

Session d'été 2019 : Brèves recommandations adressées au Parlement

Son bien-être et son intégration sociale et culturelle précoce font partie du bon développement de l’enfant. Protection de l’enfance Suisse recommande d’approuver le postulat « Stratégie visant à renforcer l’encouragement précoce ».

Vous pouvez lire dans nos recommandations des explications détaillées concernant divers objets – dont celui-ci - traités durant la session.

Statistique nationale de la protection de l'enfant 2018

En 2018, pour la dixième année consécutive, ont été recensé les enfants qui ont été pris en charge en ambulatoire ou en stationnaire dans une clinique pédiatrique suisse pour maltraitance présumée ou avérée.

Session de printemps 2019 : Recommandations adressées au Parlement

Les Chambres fédérales examineront, au cours de cette session, la révision de la loi sur les télécommunications (17.058). Protection de l’enfance Suisse accueille de manière particulièrement favorable le fait que la révision améliore la protection des enfants face aux dangers des services de télécommunication. Dans la vie réelle, des enfants sont abusés sexuellement et un commerce lucratif se fait sur Internet à leurs dépens. C’est pourquoi Protection de l’enfance Suisse demande une obligation d’aviser pour les fournisseurs de services de télécommunication en cas de soupçon de pornographie enfantine.

Protection de l’enfance Suisse recommande au Conseil national d’approuver le projet du Conseil des Etats et au Conseil des Etats de rester fidèle à son projet.

Vous pouvez lire dans nos recommandations des explications détaillées concernant divers objets – dont celui-ci - traités durant la session.

Session d'hiver 2018 : Recommandations adressées au Parlement

Lors de cette session, le Conseil national se préoccupera de l’initiative parlementaire 03.424 concernant l’allongement de la peine prévue pour des actes d’ordre sexuel avec des enfants.

Un enfant a droit à un développement sexuel naturel. Un adulte n’a, en aucun cas, le droit de satisfaire ses besoins sexuels au détriment d’un enfant et de compromettre ainsi le développement harmonieux de sa personnalité. Pour protéger les enfants, l’initiative demande donc un allongement de la durée de la peine maximale prévue pour les actes d’ordre sexuel avec des enfants, celle-ci passant désormais de cinq ans aujourd’hui à dix ans.

Protection de l’enfance Suisse recommande au Conseil national de prolonger le délai imparti et de donner suite à l’initiative parlementaire dans les plus brefs délais.

Vous pouvez prendre connaissance des prises de position détaillées à ce sujet dans nos recommandations.

Point de vue sur l’« Initiative pour l’autodétermination »

Les droits de l’enfant ne sont pas négociables. Protection de l’enfance rejette résolument l’initiative pour l’autodétermination.