2019

Recommandations pour la Session d'automne

Pour une meilleure protection de l'enfant, la Confédération a besoin de la base légale lui permettant d'aider financièrement les organisations familiales actives dans l'accompagnement et le conseil aux familles, ainsi que la formation des parents.

Des paroles fortes

«Les enfants sont curieux. Ils veulent comprendre le monde et participer à la vie de la famille. Confrontés à la violence, qu’elle soit physique ou psychique, les enfants perçoivent le monde comme quelque chose de détestable. La violence les empêche de participer pleinement à la vie sociale. C’est pourquoi nous devons continuer de discuter de la violence dans l’éducation, au sein de la famille et dans toute la société. En effet, les enfants ne sont pas capables de se défendre eux-mêmes. Ils ont besoin de protection et de soutien. Et ils le méritent, sans aucune restriction. Car, en définitive, les enfants sont la base de la société de demain.»

Recommandations au Parlement

Son bien-être et son intégration sociale et culturelle précoce font partie du bon développement de l’enfant. Protection de l’enfance Suisse recommande d’approuver le postulat « Stratégie visant à renforcer l’encouragement précoce ».

Vous pouvez lire dans nos recommandations des explications détaillées concernant divers objets – dont celui-ci - traités durant la session.

Statistiques nationales sur la protection de l'enfance 2018

10 ans de recensement des cas de protection de l’enfance dans les cliniques pédiatriques suisses : Malheureusement pas une histoire de succès !

En 2018, pour la dixième année consécutive, ont été recensé les enfants qui ont été pris en charge en ambulatoire ou en stationnaire dans une clinique pédiatrique suisse pour maltraitance présumée ou avérée. Cette année encore, des données ont été collectées auprès de 20 des 31 cliniques ou services pédiatriques officiels de Suisse.

Ensemble nous sommes forts - Rapport annuel 2018

2018 était une année importante pour la fondation Protection de l’en- fance Suisse. Elle a été marquée par le travail commun intense du conseil de fondation et du secrétariat général en ce qui concerne l’activité stratégique et opérationnelle de la fondation. Le lancement de la campagne de sensibilisation « Idées fortes – il y a toujours une alternative à la violence »...

L’éducation est une affaire privée. La violence à l’encontre des enfants ne l’est pas.

Les enfants ont le droit de bénéficier d’une éducation non-violente. C’est ce que nous rappelle la journée internationale de l’éducation non-violente, le « No Hitting Day ». Différentes études actuelles démontrent que tout ne va pas au mieux en Suisse à cet égard. Récemment, l’université de Fribourg a analysé le comportement punitif des parents en Suisse. Ses conclusions sont consternantes : un enfant sur deux en Suisse connaît, au cours de son éducation, la violence psychologique ou physique. Il est temps que la classe politique et la société agissent enfin.

Loi sur les télécommunications. Révision : Une étape importante a été franchie !

L’assemblée fédérale a adopté une loi sur les télécommunications qui répond aux exigences de Protection de l’enfance Suisse dans le domaine de la protection des enfants et des jeunes :

  • Contrairement à la pratique, les fournisseurs de services de télécommunication (Provider)...

Recommandations pour la Session de printemps 2019

Les Chambres fédérales examineront, au cours de cette session, la révision de la loi sur les télécommunications (17.058). Protection de l’enfance Suisse accueille de manière particulièrement favorable le fait que la révision améliore la protection des enfants face aux dangers des services de télécommunication. Dans la vie réelle, des enfants sont abusés sexuellement et un commerce lucratif se fait sur Internet à leurs dépens. C’est pourquoi Protection de l’enfance Suisse demande une obligation d’aviser pour les fournisseurs de services de télécommunication en cas de soupçon de pornographie enfantine.