2016

Session d’hiver 2016: mieux protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle

Durant la Session d’hiver, le Conseil des Etats a la possibilité de mieux protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus en rendant punissables le commerce professionnel de photos et de films montrant des enfants nus et la «textopornographie» (diffusion et échange de photos et de films de caractère intime, «Sexting»).

Le Parlement peut aussi améliorer le soutien des parents dont les enfants sont gravement malades ou lourdement handicapés et décider enfin de ratifier le Protocole facultatif de 2011 à la Convention relative aux droits de l’enfant (Protocole facultatif III).

Journée des droits de l‘enfant 2016: Pour bien grandir, les enfants ont besoin de respect, d’amour et de confiance

A l’occasion de la Journée des droits de l’enfant, le dimanche 20 novembre 2016, Protection de l’enfance Suisse rappelle, par le biais d’une carte postale, que les enfants ont droit à des soins appropriés, à un soutien et à la protection.

Protection de l’enfance Suisse devient partenaire national de l’International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN)

Le programme de partenariat de l’International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN) avec des organisations nationales de la protection de l’enfant existe depuis 1999. Il a pour but de mettre en contact les organisations à but non lucratif du domaine de la protection de l’enfant et d’encourager l’échange mutuel d’expérience et d’information. Le statut de partenaire national offre à Protection de l’enfance Suisse la possibilité d’avoir accès à des savoir-faire et à des contacts précieux au niveau international.

Campagne «Comment vas-tu?»: Prendre soin de la santé psychique en famille

La campagne très largement soutenue «Comment vas-tu?» se focalise, au cours de sa troisième année, sur la santé psychique au sein de la famille. Les maladies psychiques peuvent toucher n’importe quelle famille et affecter les parents ou les enfants. Cette campagne offre aux familles concernées et à leur entourage des informations utiles et des conseils pratiques.

En qualité de nouveau membre parmi les institutions responsables de la campagne, Protection de l’enfance Suisse rappelle par un vidéoclip que chaque forme de violence – également la violence domestique – a des effets négatifs sur la santé psychique des enfants et des adolescents.

Session d’automne 2016: la révision du Code civil crée de meilleures bases pour une protection de l’enfant directe et efficace

Durant la Session d’automne, les Chambres fédérales traitent entre autres de la révision du Code civil: cette révision crée de meilleures bases pour une protection directe et efficace des enfants en danger ou maltraités, car elle simplifie les droits d’aviser pour les personnes astreintes au secret professionnel et règle de manière uniforme pour toute la Suisse les obligations d’aviser. La simplification du droit d’aviser accroît la tendance à aviser et améliore de ce fait la protection de l’enfant. La révision renforce en outre l’importance de la protection de l’enfant fondée sur des mesures librement consenties – un pilier essentiel du système de protection de l’enfant en Suisse.

Protection de l’enfance Suisse soutient l’adhésion au troisième Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant ainsi que l’initiative parlementaire demandant la création d’un centre destiné à promouvoir les compétences médiatiques des enfants et des jeunes.

Le nouveau manuel axé sur la pratique «Traite des enfants. Prévention, identification et soutien des victimes mineures» vient de paraître

Seul un enfant qui a été identifié comme victime de la traite des enfants peut bénéficier de la prise en charge et du soutien nécessaires. Le manuel axé sur la pratique intitulé «Traite des enfants. Prévention, identification et soutien des victimes mineures» publié par Protection de l’enfance Suisse montre de quelle manière l’intérêt supérieur de l’enfant peut être garanti.

Les droits humains – et les droits de l’enfant – ne sont pas négociables! C’est pourquoi nous montrons le carton rouge à l’initiative anti-droits humains!

Le devoir de protection envers les mineurs en Suisse, un droit humain inscrit dans la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant, est-il négociable? Toute personne qui se penche sur l’initiative populaire «Le droit suisse au lieu de juges étrangers» ou, en bref, l’initiative anti-droits humains ne peut pas faire l’économie de cette question. La réponse de Protection de l’enfance Suisse est clairement non! Ce devoir de protection est intangible: les droits humains – y compris les droits de l’enfant – ne sont pas négociables!

Session d’été 2016: un projet convaincant sur la protection, l’encouragement et la participation des enfants et des jeunes risque d’être classé

Durant la Session d’été, les Chambres fédérales s’occuperont entre autres de l’initiative parlementaire Amherd qui permettrait de poser les bases en vue d’une meilleure coordination et de standards contraignants dans le «tapis rapiécé» de la politique de l’enfance et de la jeunesse des cantons. Le projet convaincant et global élaboré par la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national risque d’être classé. Protection de l’enfance Suisse demande au Parlement de poursuivre ce dossier important.

Session spéciale 2016: Harmonisation ciblée des droits et obligations d’aviser pour une protection efficace de l’enfant

Durant la session spéciale, le Conseil national s’occupera de la révision de la réglementation du Code civil concernant les droits et obligations d’aviser dans les cas de mise en danger du bien de l’enfant. L’uniformisation judicieuse et ciblée des droits et obligations d’aviser est au cœur du projet. En lisant les recommandations que nous adressons aux Conseillères et Conseiller nationaux, vous saurez pourquoi Protection de l’enfance Suisse soutient le projet 15.033 CC Protection de l'enfant

Arguments en faveur d’un droit à une éducation sans violence

«Une gifle n’a encore jamais fait de mal à un enfant!» C’est ce que pensent aujourd’hui encore la majorité des adultes et des parents en Suisse. Les effets négatifs des châtiments corporels sur le développement des enfants sont clairement documentés par des études. Les châtiments corporels continuent néanmoins d’être un phénomène répandu en Suisse. Protection de l’enfance Suisse et Save the Children Switzerland fournissent des arguments et des faits pour la discussion.

Programme de stabilisation de la Confédération: Protection de l’enfance Suisse s’oppose aux coupes budgétaires

Les mesures d’économie prévues par le programme de stabilisation 2017-2019 touchent aussi l’Office fédéral de la police: en ce qui concerne la lutte contre la pédocriminalité et la pornographie enfantine en particulier, il est prévu de réduire la coordination et de la focaliser sur quelques thèmes centraux. Ceci aurait des effets graves sur la protection des enfants contre les pratiques criminelles.

Session de printemps 2016: les chambres traitent des objets importants pour la politique familiale

Durant la session de printemps 2016, les Chambres fédérales traitent de différents objets dont les implications sont particulièrement importantes pour les enfants et les jeunes. Protection de l’enfance Suisse a formulé des recommandations à l’attention des Parlementaires.

Loi fédérale sur l’amélioration de la protection des victimes de violence: Protection de l’enfance Suisse soutient la révision

Protection de l’enfance Suisse soutient la révision de la Loi fédérale sur l’amélioration de la protection des victimes de violence proposée par le Conseil fédéral. Cette révision permet de réduire les obstacles procéduraux, de faciliter l’accès des personnes concernées aux instruments juridiques ; en outre, elle prend davantage en considération l’intérêt supérieur de l’enfant. Cette révision constitue un pas dans la bonne direction. L’objectif à long terme doit toutefois rester une nouvelle loi nationale sur la protection contre la violence afin de protéger de manière effective et efficace les personnes concernées.

Protection de l’enfance Suisse soutient la ratification de la Convention d’Istanbul

Protection de l’enfance Suisse soutient la ratification, par le Conseil fédéral, de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. La Convention dite d’Istanbul est un texte important en raison de son approche globale et peut donc contribuer à mieux protéger les enfants contre la violence. Protection de l’enfance Suisse est opposée à la réserve émise par le Conseil fédéral concernant le « statut de résident » (art. 59) et demande à la place que l’on ajuste le plus rapidement possible la loi sur les étrangers.