Avril 2019

L’éducation est une affaire privée. La violence à l’encontre des enfants ne l’est pas.

Les enfants ont le droit de bénéficier d’une éducation non-violente. C’est ce que nous rappelle la journée internationale de l’éducation non-violente, le « No Hitting Day ». Différentes études actuelles démontrent que tout ne va pas au mieux en Suisse à cet égard. Récemment, l’université de Fribourg a analysé le comportement punitif des parents en Suisse. Ses conclusions sont consternantes : un enfant sur deux en Suisse connaît, au cours de son éducation, la violence psychologique ou physique. Il est temps que la classe politique et la société agissent enfin.