Novembre 2017

Le Conseil national se décide de justesse en faveur de l’extension du droit d‘aviser

Le Conseil national prend une décision très importante pour une protection directe et efficace des enfants en danger! Après le Conseil des Etats, c'était au tour du Conseil national d'entrer en matière sur l'objet "Code civil. Protection de l'enfant".La révision a pour but d’étendre l’obligation d’aviser, plus précisément de mettre en place des standards minimaux à l’échelon national et de faciliter le droit d’aviser pour les personnes astreintes au secret professionnel et au secret de fonction. Protection de l’enfance Suisse constate avec satisfaction que le Conseil national a suivi dans les grandes lignes ses recommandations. A l’avenir, toutes les personnes qui sont régulièrement en contact avec des enfants dans l’exercice de leur activité professionnelle devraient être soumises à l’obligation d’aviser, qu’il s’agisse d’une fonction officielle ou non.

Session d‘hiver 2017: La révision des droits et des obligations d‘aviser, une base pour une protection de l’enfant efficace

Durant la Session d’hiver, les Chambres fédérales s’occuperont entre autres de la Révision du Code civil: cette révision permet de créer de meilleures bases pour une protection directe et efficace des enfants en danger ou maltraités, par le fait que les droits d’aviser sont simplifiés pour les personnes liées par le secret professionnel, tandis que les obligations d’aviser sont réglées de manière uniforme pour l’ensemble de la Suisse. La simplification du droit d’aviser augmente chez les professionnels la tendance à aviser et améliore ainsi la protection de l’enfant. La révision renforce l’importance de la protection de l’enfant librement consentie – un pilier important du système de protection de l’enfant en Suisse. Protection de l’enfance Suisse soutient la révision.

Enfants subissant la violence au sein du couple: lancement du dossier «Assez stop!»

Lorsqu’un climat de peur, d’insécurité́ et de violence règne à la maison, tous les membres de la famille en sont affectés. Les enfants en souffrent, même si la violence n’est pas délibérément dirigée contre eux mais qu’elle a lieu entre adultes. Avec le nouveau dossier audiovisuel «Assez, stop!», la Fondation Protection de l’enfance Suisse propose d’analyser le thème tabou des enfants subissant la violence au sein du couple. Les professionnel-le-s qui travaillent avec les enfants et adolescent-e-s ainsi que les personnes intéressées de l’entourage privé sont sensibilisés grâce aux films et au matériel écrit d’accompagnement, afin de pouvoir mieux comprendre et soutenir les enfants subissant la violence.