Juin 2017

Nouveau réseau «Prévention de la violence sexuelle dans le domaine des loisirs»

Ces dernières années, la «Prévention de la violence sexuelle dans le domaine des loisirs» et le service spécialisé mira ont connu des changements importants. En été 2015, Pro Juventute a repris le service spécialisé mira pour une durée limitée. Ceci a permis, après la dissolution de l’association mira, de poursuivre sans interruption le travail important de prévention de la violence sexuelle dans le domaine des loisirs. Parallèlement, en collaboration avec plusieurs partenaires, on a cherché une nouvelle solution de caractère durable. Il s’agissait de garantir pour chaque région linguistique le professionnalisme nécessaire, l’expérience et la proximité avec la clientèle et d’assurer en outre la coordination et la qualité au niveau de la Suisse.

80 pour cent des mauvais traitements d’enfants enregistrés se sont produits dans le cadre familial

Les chiffres les plus récents: en 2016, 1575 enfants ont été hospitalisés ou traités de manière ambulatoire dans les cliniques pédiatriques suisses en raison de maltraitance suspectée ou avérée. Deux de ces enfants sont décédés à la suite des mauvais traitements subis. C’est ce qu’indique le Rapport de la Société suisse de pédiatrie qui paraît chaque année; il a pu relever et traiter les chiffres fournis par 21 des 25 cliniques pédiatriques. Des enquêtes de longue durée montrent ceci: la moitié de ces cas concernent des enfants de moins de 6 ans, un cinquième, des enfants de moins de 2 ans. Ne sont recensés que les cas qui ont nécessité un traitement médical. Il ne s’agit donc que de la pointe de l’iceberg. Le nombre des cas inconnus qui ne sont ni relevés par les médecins ni signalés aux autorités est très élevé.