Les chiffres en Suisse

Etude sur les châtiments infligés par les parents en Suisse

Dans les familles, la violence prend différentes formes qui comprennent aussi bien la violence physique et les agressions sexuelles que les privations et la négligence. Les actes de violence commis au sein de la famille sont problématiques pour tous ses membres: les enfants souffrent non seulement lorsqu’ils sont victimes d’un acte de violence, mais aussi s’ils sont témoins de violence dans le couple. L’objectif de l’étude était de communiquer des chiffres fiables sur la fréquence de la violence dans les familles en Suisse. Elle complète les études réalisées en 1990 et 2003. Outre des données sur la présence et la fréquence des violences, d’autres informations ont été prélevées afin de mieux comprendre le contexte psychologique et social de cette violence dans la famille et l’éducation (p. ex. caractéristiques et conditions de vie des parents, explication subjective et évaluation du recours à la violence, violence domestique des familles et des couples). Pour ne pas recenser uniquement les cas les plus graves d’actes de violence, les parents ont été directement interrogés.

Etude Optimus

Dans le cadre du rapport sur l’étude Optimus, des données concernant la menace qui pèse sur les enfants témoins de violences domestiques ont pour la première fois été réunies dans toute la Suisse et évaluées. Cette étude intitulée «Mauvais traitements envers les enfants en Suisse: formes, assistance, implications pour la pratique et le politique» souhaite améliorer les bases de données concernant ces risques et contribuer à optimiser le soutien, l’aide et la protection des enfants et des jeunes concernés en Suisse.

Vous trouverez les résultats ici

Statistique nationale concernant la protection de l’enfance

La statistique nationale de la protection de l’enfance recense tous les enfants ayant reçu un traitement ambulatoire ou stationnaire dans une clinique pédiatrique suisse pour des mauvais traitements supposés ou avérés. En 2017, les données de 20 des 31 cliniques pédiatriques officielles ou départements pédiatriques des hôpitaux suisses ont été saisies, ce qui a permis de recenser la grande majorité des cas de maltraitance d’enfants traités dans l’une ou l’autre clinique pédiatrique de Suisse en 2017.

Vous trouverez les résultats détaillés ici