Être attentif aux limites

Fixer des limites n’est pas synonyme d’interdire. Les limites et les règles donnent aux enfants des repères et un appui. Si des personnes sont obligées de cohabiter dans un espace restreint, il est important, en tant que famille, de réfléchir à cette question.  L’éducation constructive ne fournit pas de recette pour « Fixer des limites, un exercice facile ». Elle se fonde sur le fait que les limites sont liées aux besoins des parents ainsi qu’aux besoins de l’enfant ; ces derniers dépendent de son âge et de son développement.

Les limites protègent les enfants et créent un espace

Les limites et les règles offrent aux enfants un espace défini dans lequel ils peuvent évoluer en sécurité et sont protégés contre les dangers. Si les limites et les règles sont fondées et que les enfants ont le droit d’intervenir de manière adaptée à leur âge, les enfants apprennent à supporter leurs frustrations et à repousser l’amusement à plus tard. Les règles et les limites ont aussi pour effet qu’il n’est pas nécessaire de renégocier sans cesse des points conflictuels comme par ex. le temps passé à l’écran.

Respecter les limites de part et d’autre

Les limites offrent de la place aux parents pour leurs propres besoins. Si les enfants voient que leurs parents respectent leurs besoins personnels et qu’ils prennent par ex. une demi-heure de pause pour eux-mêmes, ils prennent conscience de l’importance de se respecter soi-même et de respecter les autres. Les parents doivent respecter eux aussi les limites des enfants. Souvent, les jeunes enfants expriment leurs limites autrement que par des mots clairs, par ex. en détournant le visage, en se mettant à pleurer ou en refusant quelque chose. A part le fait de servir de modèle, il est important que les parents soient attentifs et qu’ils apprennent à interpréter les signaux de leur enfant.

Un principe valable pour tous : si je peux participer aux décisions qui me concernent, je suis mieux disposé à les respecter.

Quelques exemples pour illustrer les limites et convenir de certaines règles :

  • ensemble : que faut-il à chacun pour que tous se sentent bien à la maison ?
  • une décision fondée : être ouvert à d’autres points de vue et à des solutions créatives
  • sous contrôle : avec bienveillance mais fermeté
  • de manière adaptée à l’âge et au développement : les jeunes enfants ont besoin d’autres règles que les ados
  • moins signifie plus : ne pas exiger trop de l’enfant et de soi-même
  • c’est en forgeant qu’on devient forgeron : les rappels répétés et les échecs font partie de l’apprentissage.
  • Féliciter : remarquer et souligner positivement tout changement de conduite dans le sens souhaité, si petit soit-il.

La violence n’est pas une alternative

Les châtiments physiques et psychologiques font mal et font peur. La confiance entre les parents et l’enfant s’en trouve affaiblie. La conduite non souhaitée est stoppée sur le moment (l’enfant n’apprend rien) et peut susciter à plus long terme une attitude d’opposition et de résistance. La violence dans l’éducation n’est pas la solution.

Informations générales

Les points décrits plus haut sont des composantes essentielles du cours pour les parents Parents Plus / Starke Eltern – Starke Kinder® et de la communication non-violente.