Découvrir ensemble ses besoins en quatre étapes

Tous les humains agissent et se comportent en fonction de leurs besoins. Dans la vie courante, c’est ce que nous voyons qui nous sert de repère : la façon d’agir et de se comporter de nos semblables. Nous ne sommes pas toujours d’accord avec ce que nous voyons chez les autres. Ceci peut générer des disputes et des conflits, dans le cadre familial aussi. Si les parents passent beaucoup de temps à la maison avec leurs enfants, il est d’autant plus important que les besoins sous-jacents à une certaine façon d’agir soient élucidés ensemble et entendus. Il s’agit aussi bien des besoins des parents que de ceux des enfants. Les situations qui pourraient conduire potentiellement à des conflits et à des disputes peuvent devenir alors une chance qui permettra peut-être même de souder la famille.

Comment cela peut-il fonctionner ? Mode d’emploi en quatre étapes

1. Dans une situation délicate, commencer par mettre son masque à oxygène...

Dans la vie courante d’une famille, il peut rapidement y avoir des conflits. Les enfants sont bruyants et la mère ou le père aimerait se concentrer ? Nous connaissons tous ce type de situation. Ces dernières semaines, ce scénario s’est produit plus souvent qu’avant. Avant qu’une telle situation débouche sur une dispute, il est utile de s’accorder une pause pour respirer et de laisser les enfants crier encore un moment. Comme lors des consignes qu’on entend dans l’avion « commencez par mettre votre masque à oxygène avant d’aider les autres » ; il faut faire de même ici. Car il faut d’abord connaître ses propres besoins avant d’aider les autres. Identifier ses propres besoins est la première étape.

2. ... puis aider les autres

Dans un deuxième temps, il s’agit de tirer au clair les besoins des enfants. Pourquoi se sont-ils mis à crier ? De quoi les enfants ont-ils besoin en ce moment ? Une fois que les parents arrivent à voir que leur colère a une bonne raison et les cris des enfants aussi, il y a moyen de se comprendre. Et la compréhension aide les parents et les enfants à maintenir une relation. Les enfants ne peuvent pas encore réfléchir à leurs besoins de la même façon que peut le faire une personne adulte. Mais ils ont le droit de s’exprimer à ce sujet.

3. Comprendre ne signifie pas être d’accord

Une fois que les parents ont compris le besoin de leur enfant, cela ne veut pas dire qu’il peut et doit être satisfait immédiatement. Et cela ne veut pas dire non plus que les parents approuvent la conduite de l’enfant. Dans la démarche visant à comprendre, il s’agit pour la mère ou le père de rester en relation avec l’enfant, selon la devise « la relation passe avant l’éducation ». Au cours de la troisième étape, les parents expliquent quels sont leurs besoins. Les enfants doivent découvrir et comprendre que les adultes ont eux aussi des besoins et des limites et qu’ils y tiennent. Il est recommandé de transmettre ce que l’on souhaite par un « message je », par exemple « j’aimerais pouvoir finir d’écrire mon e-mail dans le calme avant que nous prenions le goûter ». 

4. Trouver des solutions créatives

Une fois que tous les besoins sont sur la table, il est possible, à la quatrième étape, de chercher différents moyens de les satisfaire – au moins en partie. Les enfants doivent pouvoir participer à cette démarche. Dans l’agitation de la vie de tous les jours, on oublie souvent que les enfants se considèrent comme une partie de la communauté familiale et qu’ils souhaitent apporter leur contribution. Pour les enfants, il est important de voir que leurs besoins comptent et qu’on veille à les respecter. Lorsqu’il s’agit de trouver une solution, ils amèneront des idées créatives. Vous verrez.

Conclusion

Il vaut la peine de prendre le temps de s’engager dans une voie commune. Le fait de parler ensemble de ses besoins et de s’écouter mutuellement favorise la sérénité et la compréhension des relations, si bien que du même coup, plusieurs besoins de tous les membres de la famille se trouvent satisfaits :

  • les liens et le soutien mutuel,
  • plus de facilité et d’estime dans l’attitude que l’on a les uns envers les autres,
  • apprendre ensemble et « avancer ensemble ».

Informations générales

Les éléments décrits sont des composantes essentielles de la communication non violente et du cours destiné aux parents Parents Plus /Starke Eltern – Starke Kinder®