Campagne «Comment vas-tu?»: Prendre soin de la santé psychique en famille

La campagne «Comment vas-tu?» cherche à déstigmatiser les maladies psychiques, à sensibiliser à cette thématique et à encourager à parler des problèmes psychiques dans la vie courante. Alors que la campagne aborde sa troisième année, elle se focalise sur la santé psychique au sein de la famille.

Les maladies psychiques peuvent toucher n’importe quelle famille

Les maladies psychiques sont fréquentes, multiples et peuvent être traitées. Comme pour les maladies physiques, il existe un grand nombre de maladies psychiques différentes qui se manifestent et se répercutent de manière diverse chez l’individu. Les maladies psychiques peuvent toucher chacun de nous. Que les parents ou les enfants soient atteints d’une maladie psychique: les familles concernées risquent d’être surchargées dans la vie courante et ont besoin d’être soutenues.

Des conseils et des informations utiles pour les personnes concernées et leur entourage

La nouvelle brochure «Santé et maladies psychiques au sein de la famille – conseils aux parents et aux personnes de référence» contient des informations utiles et des conseils pratiques sur la manière dont les familles et leur entourage peuvent s’épauler en cas de troubles psychiques. Le site Internet www.comment-vas-tu.ch propose également des conseils utiles pour en parler ainsi que des informations plus détaillées. Des affiches et des conférences régionales complètent la campagne.

La violence entre les parents peut affecter psychiquement les enfants – Halte à la violence domestique

Entre 10 et 30 pour cent de tous les enfants et des jeunes sont témoins de violence dans le couple de leurs parents au cours de leur enfance. Pour les enfants et les jeunes concernés, c’est un facteur de stress important qui a des effets négatifs sur leur santé psychique. Comme nouveau membre parmi les institutions responsables de la campagne «Comment vas-tu?», Protection de l’enfance Suisse rappelle par un vidéoclip que la violence entre leurs parents représente toujours, pour les enfants, une maltraitance psychique. Ce clip offre un aperçu de la manière dont les enfants vivent la violence domestique et la voient: deux jeunes racontent comment ils percevaient la violence entre leurs parents, quel effet elle a eu sur eux, ce qu’ils ressentaient et comment ils géraient la situation.

La violence domestique rend malade / 10.10.2016

La violence n’est pas une fatalité

La violence n’est pas une fatalité à laquelle seraient exposés les mères, les pères et les autres personnes de référence. Il existe des cheminements qui permettent aux victimes et aux personnes qui font usage de violence de changer ainsi que des professionnels compétents et attentifs dans chaque région:

Informations générales sur les effets de la violence du couple parental sur les enfants

Retour